Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Olivier-et-ses-fourmis.over-blog.com

Olivier-et-ses-fourmis.over-blog.com

Blog dédié à l'élevage de fourmis. Ant breeding and studies

Les rouquines...Myrmica rubra

Les rouquines...Myrmica rubraLes rouquines...Myrmica rubra

Présentation de l'espèce.

Difficulté : moyenne.



Famille : Formicidae
Sous-famille : Myrmicinae
Tribu : Myrmicini
Genre : Myrmica
Espèce : rubra

Taille de la reine : 5-8mm
Taille du
mâle : 5mm
Taille des ouvrières : 3-5mm

Répartition géographique : Presque toute l'Europe du Nord
Période d'
essaimage : Juin à Août
Type de
nid in natura : Espèce terricole, les nids se retrouvent souvent sous une pierre et peuvent se montrer très discrets. On les trouve partout, souvent près d'un cours d'eau ou au bord d'un chemin de forêt, quand l'herbe n'est pas très haute.
Régime alimentaire in natura : Tout ce qu'elle trouve, beaucoup de petits insectes morts. Elle est loin de sa réputation de chasseuse due à son
aiguillon.
Taille d'une colonie adulte : Jusqu'à plusieurs milliers d'ouvrières.
Espèce
polygyne, les grandes colonies acceptent un nombre impressionnant de reines, proportionnellement aux ouvrières, attention à ne pas en mettre trop sous peine d'en voir sacrifiées.

ELEVAGE

Fondation



Plusieurs possibilités : soit la gyne, une fois fécondée, retourne au nid mère et renforce les rangs des reines (souvent les plus petites).
Soit plusieurs gynes nouvellement fécondées se réunissent et fondent par
pléométrose claustrale. Certaines peuvent sortir chasser (semi-claustral).
Soit une gyne seule aura une fondation
semi-claustrale, c'est à dire qu'elle cherchera à se nourrir durant la fondation, les réserves des gynes Myrmica ne suffisant pas.
En captivité, mettre la gyne en tube à essai et la nourrir avec de petits insectes quand elle a des
larves et des liquides sucrés le reste du temps.
A vous de voir si vous souhaitez mettre une petite
ADC ou non, la gyne aura besoin de noir et du plus grand calme.

Le nid



Le nid n'a pas besoin d'être blindé car cette espèce ne creuse pas le béton cellulaire.
Si dans la nature elles logent dans la terre, elles se contentent de tout, du nid en plexy au béton cellulaire. Le nid devra être très bien humidifié, cette espèce en ayant particulièrement besoin. 80% de la surface du nid humide sera un minimum. Attention à ne jamais oublier de remplir le réservoir !
Un nid en plâtre ou en
BC semble l'idéal pour cette espèce.

 

Hivernage



Comme toutes les Myrmica, elle est endogène- hétérodynamique : la diapause est OBLIGATOIRE.
L'hivernage s'effectue de mi-octobre à mars à une température de 6° à 10° maximum.
Plus généralement, 4 mois de diapause peuvent suffire. Dans l'idéal, une baisse puis une remontée graduée de la température est préférable.
Cette espèce arrêtera son développement de façon naturelle, ceci en fonction de plusieurs paramètres, vers fin Août jusqu'en Octobre. Il convient de bien la nourrir de liquides sucrés avant de la mettre au froid. Il n'est pas nécessaire de les nourrir pendant la diapause.

Attention, ce genre est très certainement le plus sensible à la diapause, l'absence d'hivernage entrainera indéniablement la mort de la colonie, cette étape n'est absolument pas à négliger mais à faire avec le plus de soin possible !

Nourriture



Myrmica rubra n'est pas difficile niveau nourrissage, mais peut faire fine bouche en période de fondation, qui vont bouder nombre d'insectes, préférez donc les petites proies tendres (mortes et congelées depuis 72h par précaution) telles que les mouches ou les petits grillons. Si possible, arrachez-en un morceau afin de leur laisser libre accès à la chair.
En revanche, les liquides sucrés tels que le lait-sucré, l'eau-miellée ou l'eau-sucrée remporteront un franc-succès. Les ouvrières en abusent mais ne montrent que de très faibles
physogastries.
En tube à essai, la gyne n'hésite pas à aller directement prendre sa part. Sa morphologie et son comportement restent proche des ouvrières.
En grandissant, la colonie acceptera toute sorte de nourriture, avec toujours une préférence pour les liquides sucrés.

Conditions de maintien



Il ne faut pas chauffer cette espèce, au dessus de 25°C, le développement est altéré.
En été, il faudra faire particulièrement attention aux températures trop élevées, l'idéal pour les
Myrmica se situant aux alentours de 22-23°C.
L'humidité devra être élevée, de 80% à 100% de la surface du nid.
Les larves nécessitent de grandes quantités de protéines pour se nymphoser, ne pas hésiter sur les insectes donc.


Généralités d'élevages : Myrmica rubra est une fourmi très timide, mais qui gagne en assurance et en agressivité quand le nombre d'ouvrières va croissant.
On entend souvent parler d'une espèce compliquée à garder sur le long terme, compliquée à

Les rouquines...Myrmica rubraLes rouquines...Myrmica rubra

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article