Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Olivier-et-ses-fourmis.over-blog.com

Olivier-et-ses-fourmis.over-blog.com

Blog dédié à l'élevage de fourmis

La petite voleuse...Solenopsis fugax

La petite voleuse...Solenopsis fugaxLa petite voleuse...Solenopsis fugax

Présentation de l'espèce.

Solenopsis fugax

 

 


Ce qu’il faut savoir

Elevage moyennement difficile (surtout la fondation).
Température 25 à 28°C.
Humidification 50 à 80%.
Polygyne (difficile).
Espèce pilleuse de couvain.


Localisation et Essaimage

Essaimage d’Août à Octobre.
Les reines fécondées retirent leurs ailes normalement mais quelques une des miennes ont gardé les leurs.


Fondation

Espèce à fondation indépendante et polygyne (mais difficile à réaliser en élevage), la ou les gynes fondent la colonie, ne pas leur apporter de nourriture avant l'apparition des premières ouvrières, les gynes possèdent des réserve suffisante pour rester en vie, et, en cas de besoin, se nourriront des premiers œufs pondu. Leur apporter de la nourriture peut occasionner un stress et stopper la fondation.
Mettre la ou les gynes dans un tube à essai avec une réserve d'eau séparé par un coton bien humide. Les laisser au calme dans le noir sans vibration pendant 2 ou 3 mois (vous pouvez l'observer de temps en temps 1 fois par semaine, ou toutes les 2 semaines).
La première ouvrière naîtra au bout de deux mois, trois mois.

Certaine gyne ne commence à pondre qu'après une période d'hivernage. Dans ce cas la laisser la gyne au calme jusqu'à la fin de l'hivernage sans la nourrir.

Une autre méthode pour la fondation. Prend un petit pot de fleur, y mettre un peu de terre (préalablement passé quelques secondes dans la micro-onde pour tuer les acariens), humidifier la terre et déposer la gyne dessus. Cette méthode ne permet pas une bonne observation de la colonie mais parait être la meilleure méthode pour que la colonie prenne un bon début.
Placer le pot dans une ADC avec de l'
anti-évasion.

Début

Dès l'apparition des premières ouvrières, nourrir la colonie en déposant un coton imbibé de pseudo-miellat (lait / miel bio) pour éviter les noyades dans le tube. Changer le coton tous les 2 jours.

Nourriture

Elles mangent de tout. Elles apprécient surtout les liquides sucrés (lait / miel) sur un bout de coton pour éviter les noyades. Il faudra ajouter au repas quelques insectes (morts temps qu'il n'y aura pas assez d'ouvrières) passés 72 heures au congélateur pour éviter les acariens. Ne pas laisser la nourriture inutilisée trop longtemps, ce qui pourrait attirer les acariens (retirer la nourriture au bout de 2 ou 3 jours).
Vous pouvez aussi mettre quelques petits bouts de blanc de poulet cru (passé quelques secondes au micro-ondes pour le cuire) sans graisse ni assaisonnement. Retirer les bouts non consommé une heure après.
Dans la nature, elle pille le couvain des autres espèces pour se nourrir. Ceci peut être reproduit en captivité en mettant une ADC commune avec une autre espèce fuyant le combat.

Voir les fiches sur les élevages nourriciers

Température et diapause

Elle vie très bien à température ambiante, mais la chauffer entre 25, 28°C peut lui donner un coup de pouce.
Cette espèce a besoin d'hiverné pendant 1 mois et demi à 3 mois, entre début novembre et début mars, en descendant la température entre 5 et 15°C (Ne jamais descendre en dessous de 0°C).
Le développement de la colonie sera stoppé durant cette période, il faut donc bien les nourrir avant pour observer une physiogastrie sur les ouvrières (à la loupe ou au microscope).


Nid et hygrométrie

Cette espèce ne creuse pas les nids en matières tendre. Un nid en BC peut lui convenir avec une profondeur des chambres entre 5 et 6mm (en préférant 5mm).
Il faut une humidification représentant 50 à 80% du nid.

Il faudra appliquer un
anti-évasion sur les parois de l'ADC (comme le talcool sur une hauteur de 3 à 5cm très fine). Le mieux étant d'avoir une ADC avec des rebord horizontaux pour appliquer l'anti-évasion sur ces rebords.

Particularité de l'espèce et comportement

L'espèce est assez difficile pour la fondation, du fait de sa petite taille, les ouvrières se noient facilement.
Peut-être relier à une ADC commune à une autre espèce fuyant le combat, lui permettant de piller le couvain de cette autre espèce pour se nourrir.
Peut être assez décourageant au début de la fondation du fait de la difficulté d'observation.
Espèce calme, peu agressive et fuyant le combat.
Taille de la gyne : de 5 à 6mm.
Taille des ouvrières : de 1 à 2.5mm

La petite voleuse...Solenopsis fugaxLa petite voleuse...Solenopsis fugax

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article